Kings of concrete! # 2

Visite de la maison de Kenzo

Toujours dans la grande lignée du béton, nous avons découvert lors de notre voyage que l’utilisation de cette matière au Vietnam est bien plus ancienne que ce que l’on imaginait. On peut voir dans certaines maisons coloniales de Hoi An des sols recouverts de béton, puisque l’arrivage des premiers colons Français à Da Nang concorde à l’engouement du béton en France durant le 19e siècle. Ceci explique pourquoi le mot «béton» en Français est semblable à « bê tông » pour le Vietnamien. Contrairement aux constructions actuelles, on retrouve le béton seulement pour les surfaces au sol des maisons traditionnelles. Dans l’esprit de la période architecturale coloniale, le béton était imprimé afin d’arriver à un niveau de finition égal à celui des boiseries du bâtiment.
Il est coulé une première fois avec une épaisseur assez importante pour avoir les bases du plancher, puis une seconde couche plus fine de ciment est ajoutée par-dessus. Lorsque l’enduit est encore frais, les ouvriers appliquent des gabarits métalliques sur le béton pour créer des empreintes, on obtient ainsi un béton orné de motifs en bas-reliefs. Ces dessins varient d’une maison à l’autre puisque les formes des gabarits sont préalablement conçues par des artisans et sont disposés l’un après l’autre sur une trame virtuelle, ce qui laisse un grand choix aussi bien dans le motif que dans la composition graphique du sol. En plus de son aspect esthétique, les rainures du béton ont la même fonction que le carrelage, ce qui évite d’avoir un sol glissant.

A l’heure actuelle nous sommes toujours dans la prise d’informations, mais le béton imprimé semble une piste intéressante à travailler tant sur son aspect esthétique que pour sa qualité fonctionnelle où le sol de l’atelier est continuellement martelé par les ouvriers de Reaching Out. En plus d’être pratique, c’est un matériaux peu coûteux puisqu’il est couramment utilisé au Vietnam. Le béton imprimé apporte en plus de ses caractéristiques une approche architecturale qui pourrait créer le point d’articulation entre la culture passée et actuelle du Vietnam.

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.