Kings of concrete ! # 1

 

Typhon ou pas la question ne se pose pas, ce sera du béton !

Cela fait fait maintenant 8 jours que nous sommes arrivé à Hoi An et nous avons pu constater que le béton et la brique est fréquemment utilisé dans n’importe quels bâtiments, hôtels, restaurants, habitations, temples, ponts… récents.
Le béton est devenu l’élément phare car il protège les habitations de la plupart des catastrophes naturelles comme les typhons et les inondations. Il n’est pas rare de voir des maisons constituées de béton et de brique car ce n’est pas cher et très simple d’utilisation. En effet, les chantiers ne dépassent pas en moyenne plus de 2 mois pour ces dernières.
Sur les conseils de Binh, nous sommes allés au restaurant « La plage » tenu par Denis, un expatrié français, qui nous expliquait les différents problèmes techniques qu’il avait pu avoir dans son établissement avec le bambou, qu’il a utilisé pour son espace de restauration. L’histoire peut évoquer celle «  des 3 petits cochons ».
Avant le typhon : porteurs bambou, toiture bambou.
Après le typhon : porteurs béton, toiture bambou.
Cet exemple montre bien que nous n’avons pas le droit à l’erreur si nous devons utiliser le bambou plutôt que le béton. Cependant, la résistance du béton est également liée au site puisque la dalle sur laquelle repose le restaurant est percée à de multiples endroits par des crabes (!).

Les porteurs de la cuisine du bar-resto de Denis sont en béton, et portent une charpente en bois.

 

A une toute autre échelle que le restaurant de Denis, nous avons pu voir lors d’un de nos déplacements de nombreux Resorts qui envahissaient la plage entre Da Nang et Hoi An. A travers les panneaux publicitaires le long de la route on apercevait des entreprises en train de raser les dunes et d’y implanter de gigantesques structures bétonnées sur la plage. Le scénario de l’architecture balnéaire de la côte d’Azur se répète puisque chaque parcelle devient privée et la plage perd son charme et sa tranquillité aux profit d’un tourisme de prestige. Cela va de même pour les bâtiments traditionnels. Nous vîmes par exemple une ancienne pagode située sur une montagne flanquée d’une excroissance disgracieuse. En effet, ce paysage à l’allure atypique était complètement défiguré par l’implantation d’un asenceur en béton disproportionné qui servait d’accès à la pagode. Cette intervention montre bien le paradoxe où le pays essaie de rendre son patrimoine plus accessible tout en le détruisant avec des interventions de ce genre.

Une erreur se glisse dans cette image : saurez-vous la trouver?

 

Pour l’instant nous n’avons pas encore eu la chance de voir des architectures qui combinent avec savoir-faire le béton et l’architecture traditionnelle. Cependant nous avons pu découvrir chez certaines personnes d’autres alternatives pour apporter une ventilation naturelle dans des maisons aussi bien en briques, qu’en béton par des sortes de cheminées ou des murs à double cloisons avec une lame d’air.
Il est encore trop tôt pour savoir quel rôle jouera le béton dans notre projet, mais nous savons que si le besoin se fait sentir, nous avons « les rois du bétons » à proximité.

Béton-brique, le combo imparable du bâti moderne en pleine expansion.

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.