plan de vol

Et hop, voici le premier post de l’année 2012, l’occasion de faire un tout petit point avant notre départ pour le Vietnam (à Hoi An précisément), début janvier.
Jusque là, nous n’avons rien produit de « concret » dans le sens où l’on pourrait s’attendre dans une phase de recherche à des esquisses du projet, l’école-atelier pour adultes handicapés sur laquelle nous travaillons. Le gros du travail s’est en effet porté (en plus du temps, très important, passé à organiser le voyage) sur la recherche de précédents en architecture qui ont nourri notre réflexion. Car passer de la pratique à la théorie (la capacitation), il y a un fossé, et pas des moindres. Ces recherches nous ont amené à rentrer en contact avec des gens avec qui nous avions envie d’échanger autour de leur expérience, qui pourrait nous apprendre diverses choses pour notre projet. Parmi eux, notons la chouette équipe norvégienne « Tyin tegnestue », avec qui nous avons eu le plaisir de discuter et voir leurs projets lors de lors récent passage à Paris pour une conférence organisée par l’école d’architecture de Belleville. Cette belle rencontre nous a regonflé à bloc, alors que le moral n’était pas au plus haut.

Nous avons également travaillé sur le programme « brut » tel que Binh, le fondateur de Reaching Out, nous l’a envoyé. Cela nous a permis de mettre en évidence des grands groupes de fonctions liées et de métrer les surfaces afin d’avoir une idée de l’emprise requise par un tel programme. De ce tableau (voir plus bas) et des organigrammes, rien de formel n’est proposé ; nous souhaitons aborder cela, comme nous l’avons défini dans nos hypothèses de travail, uniquement à partir du lieu et des ses potentialités : hommes, ressources, culture… Les premières propositions formelles ne naîtront donc qu’après être allé sur place. C’est donc l’objet de notre voyage. Découvrir une culture architecturale que nous ne connaissons pas, avec ses outils, à utiliser tels quels et/ou à améliorer, à lier aux besoins d’un programme contemporain. C’est là le cœur de notre démarche, qui consiste, par le biais d’un chantier école ou d’un bâtiment témoin, revaloriser une culture architecturale délaissée au profit de standards importés, et redynamiser (ou recréer) les filières locales liées à la production de l’espace habité.

A bientôt donc, en direct de Hoi An!

 

Tableau des surfaces, première estimation.

 

 

 Pour finir et en écho à l’image qui ouvre ce billet, deux autres illustrations du génial Saul Steinberg.

 

3 commentaires pour “plan de vol”

  1. Il fait rêver votre projet. Il me donne envie de construire et de me sortir les doigts du clavier. En graphisme c’est plus compliqué. Mais je compte bien trouver des moyens.

    À Arc en rêve (Bordeaux) j’avais entendu une conférence de Diébédo Francis Kéré. C’était bien, il a parlé longuement d’une école qu’ils ont construit avec ses étudiants Berlinois au Burkina. Sa petite fierté était un système de toiture qui par l’air chaud accumulé sous le toit de tôle créait une circulation qui refroidit bien les salles de classes.

    Il utilise les briques en terre classiques et pas mal de métal: fer à béton et tôle. C’est un peu moins écolo que le bois de bambou, mais dans le coin c’est ce qu’on trouve le plus facilement, il y en a sur tous les marchés.

    http://www.kere-architecture.com/projects.html

    Je vous souhaite plein de plaisir dans votre projet!

  2. Merci Pierre!

    En effet le travail de Kéré est très intéressant. Et faire avec du local et à moindre coût (ces projets sont très souvent des tours de force économiques tant les budgets sont réduits) peut aller à l’encontre de certains idéaux écologiques. Kéré, comme Tyin ou Anna Heringer essaye avant tout d’intégrer la population locale avec ses propres savoirs à ses projets afin de les rendre plus autonomes pour de futurs projets. Le « développement durable » n’est pas une finalité, mais s’inscrit dans une logique globale qui consiste à intégrer savoirs-faire, ressources et hommes/femmes locaux. Et les principes du bio-climatisme ne sont que du « bon sens » architectural.

    Et pour info nous partons demain au Vietnam à Hoi An pour rencontrer (enfin!) tous les gens de Reaching Out. On postera donc très bientôt des photos de ce qui s’annonce comme une très chouette expérience.

    à bientôt!

  3. bonjour Aurélien, (et les autres!)
    Cela me fait plaisir de vous lire et de voir (enfin) une action utilisant les ressources humaines de l’ensad au service des coins du monde qui en ont besoin pour de vrais réalisations. Je suis preneur de tout ce que vous pouvez imaginer et rencontrer sur place nous permettant de prolonger votre expérience différemment….
    à part ça je comprends que tu ne seras peut-être pas présent au prochain cer?
    bien à vous tous, bon travail!
    denis

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.