Un projet d’étudiants au Mozambique

 

Il nous semblait important de montrer que les projets d’architecture qui s’inscrivent dans notre démarche et qui ont nourri nos hypothèses de travail ne sont pas que le fruit d’architectes ayant déjà une longue expérience. Ce post, qui sera suivi par d’autres dans le même esprit, met avant le travail d’étudiants d’architecture norvégiens qui ont réalisé en groupe un sympathique édifice en 2009 au Mozambique, dans le cadre de leur cursus. Intégré à l’enseignement de master de l’école d’architecture de Bergen, ce cours intitulé « Being an architect in a foreign culture » met l’accent sur la prise de conscience des aspect sociaux et locaux dans l’architecture. Les étudiants sont également amenés à questionner le rôle et la responsabilité de l’architecte.

Lors de cette année 2009, la réflexion a porté sur un centre de soin de jour pour enfants défavorisés dans le village rural de Chimondo au Mozambique. Et avec l’aide de l’ONG Aid Global, ce centre accueil également des cours pour adultes, qui aide à couvrir ses dépenses. Malheuresement, le bail du bâtiment où il était installé touchait à sa fin et le menaçait sérieusement. Aussi, après deux semaines à analyser et comprendre le site, le groupe d’étudiants et l’ONG décidèrent d’un commun accord de construire un nouvel espace. Cependant, avec 12 jours pour le projet, il a fallu trouver des matériaux et des techniques de mise en œuvre rapides, économiques et efficaces. Cela s’inscrivait dans la volonté de départ du groupe qui souhaitait utiliser autant que possible des matériaux locaux et peu onéreux (béton, bois, sac de sable, terre, bouteilles de verre, plaques de tôle…) en combinant des méthodes traditionnelles et modernes.

L’ensemble de la construction est faite pour démontrer que ces principes constructifs sont facilement réappropriable par la population locale. Ce faisant, le bâtiment fait office, en quelque sorte, de chantier-école. Cette problématique de transmission à travers le chantier est commune à plusieurs de nos posts passés et à venir, cela étant au coeur du concept de capacitation dans lequel nous souhaitons nous inscrire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.